Association des Trimarans Dragonfly

Discussions sur tous les sujets techniques et marins en rapport avec les trimarans repliables Dragonfly.


    Naviguer dérive haute

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 38
    Date d'inscription : 22/03/2015

    Naviguer dérive haute

    Message par Admin le Lun 30 Mar - 20:41

    clarivoile
    Avez vous déjà essayé de naviguer ainsi?

    J'ai toujours pensé la relever au portant par exemple. Récemment, navigant sur un bateau dérive bloquée haute, j'ai pu constater que le bateau est difficile dans un peu de mer, la tendance au lof étant très forte et nécessite de beaucoup choquer la GV. Comportement très différent et peu agréable.
    -----------reponse----------
    Jean Dumazy
    Oui, d'abord involontairement il y a un an et demi quand nous avons pris en mains le bateau, nous croyions que la dérive était baissée. Nous avons eu des doutes sur ce que nous avait raconté Fanny et Jean-Marc (barre douce, manoeuvres au port) avant se nous en rendre compte grâce à un bateau ami qui nous a dit qu'on dérapait sur l'eau. La mer était belle.

    Puis volontairement sur des bords très abattus, dans de la mer, avec de l'eau à courir sous le vent pour éviter le départ au lof dans un surf ou tout simplement pour gagner un peu en vitesse (0,5 à 1kts il me semble).

    Jamais essayé plus près du vent dans de la mer.
    -----------reponse----------
    md
    J'imagine que cela ne présente aucun intérêt au près à part chercher à déraper volontairement pour soulager les efforts du gréement????
    Je suppose que cela peut être envisageable au portant si on veut descendre un peu plus sans avoir à empanner ou à trop abattre. A tester tranquillement avec speedo et compas sous la main. Curieux de voir comment le DF se comportera.
    -----------reponse----------
    clarivoile
    Ce que tu décris est tout à fait différent de ce que j'ai ressenti.

    Il faut dire que je ne connaissais pas le bateau et que c'était un touring. Je ne sais si ça change quelque chose.

    Mais le bateau m'a semblé vraiment pénible à tenir dans les vagues. Peut être cela faisait trop longtemps que je n'avais pas navigué dans de la vraie mer!!!! Ah! les Pertuis....
    -----------reponse----------
    Jean Dumazy
    Ben en fait je ne ressens rien puisque Marie-Pierre est en général à la barre et que je lui demande si le bateau est équilibré et qu'elle le maitrise.
    Par contre Jean-Marc me dit que ce n'est pas un monocoque et que la dérive ne va pas faire partir le bateau au lof.
    De plus gagner 0.5 à 1kts sur 15 est un peu inutile surtout que quand il s'agit de la baisser à nouveau, on a déjà lofé et qu'il faut s'y reprendre pour arriver à la baisser (ce qui n'est pas faux, expérience vécue).
    -----------reponse----------
    Patrick Dupuy
    Bonjour,
    Sur 920E j'ai navigué plusieurs heures avec une dérive bloquée en position haute, contre le vent dans 35-40 noeuds établis (le coup de vent de début août en Bretagne sud pas annoncé par aucune météo). 2 ris dans la grand voile et dans le génois, le bateau se comportait très bien sur le plan sécurité.
    J'ai même l'impression qu'effectivement cela soulageait le gréement et je pense que si l'on n'a pas d'espace pour fuir lors d'un gros coup de chien, ce peut être une solution à envisager.
    En fait le bateau dérapait tellement que l'on faisait 150° d'un bord sur l'autre. Seul problème, les virements de bord, avec 3 à 4 m de creux il fallait au moins une dizaine de tentatives pour passer le lit du vent. A un moment j'ai trouvé que nous étions un peu près de la côte, j'ai descendu le moteur et il a viré tout seul.
    Au portant j'ai une expérience contraire de celle de Clarivoile. J'ai souvenir de plusieurs départs au lof avec la dérive basse sur la grosse houle le long de la côte espagnole. Même si c'est en général sans conséquence tant que cela ne déferle pas, ce n'est pas très agréable de ne plus sentir le bateau sous contrôle. Jean-Marc a probablement raison, ce n'est peut-être pas la dérive qui est en cause, j'étais probablement trop toilé et trop bordé, mais dans l'incertitude maintenant, avec grosse mer par derrière (25 noeuds et au-dessus), je relève la dérive de moitié et je prends plus de ris que nécessaire dans la grand voile, voire je l'affale complètement.
    -----------reponse----------
    clarivoile
    Il faut donc que je me fasse un essai sur BM qui n'a pas de souci

      La date/heure actuelle est Jeu 13 Déc - 22:34